Un hôpital à Bangkok digne d’un palace

Voici un billet que je n’aurais jamais cru ni souhaité écrire puisque malheureusement j’ai du me rendre à l’hôpital à Bangkok avec Loulou qui était fiévreuse et couverte de boutons. Mais l’expérience fut tellement incroyable qu’il me fallait la partager avec vous.

Non seulement, je n’étais pas rassurée par l’état de Loulou mais en plus, j’étais angoissée à l’idée d’aller dans un hôpital en Thaïlande. Non pas pour la qualité des soins mais par ce que je ne savais pas si j’allais trouver des interlocuteurs parlant anglais et me demandais sérieusement si j’allais comprendre et pouvoir communiquer avec le médecin. Bref, j’avais un peu la trouille.
Nous avons pris un taxi et sommes donc allées à l’hôpital désigné par notre assurance. Et dès notre arrivée, j’ai halluciné! Avant même d’être descendue du taxi, un homme a ouvert la portière, un autre a pris la poussette dans le coffre, ils nous ont aidées à sortir de la voiture, ont fait deux – trois courbettes, m’ont demandé dans quel service je souhaitais me rendre et nous ont accompagnées jusqu’aux ascenseurs du hall d’entrée. J’ai eu l’impression d’être une VIP arrivant dans un hôtel 5*…
Nous sommes montées au 10e étage jusqu’au service des admissions pour nous faire enregistrer avant de consulter un médecin. Et là, j’ai sérieusement cru m’être trompée d’étage et avoir atterri par erreur dans le hall d’un palace. Du marbre, du bois, des tableaux, des canapés, des fontaines, un patio, de la musique classique… J’en croyais pas mes yeux!

image

image

image

image

Nous avons du patienter une quinzaine de minutes avant de nous faire enregistrer mais, malgré les circonstances, quel plaisir d’attendre dans un tel endroit! Même Loulou, qui depuis son arrivée en Asie se passionne pour les poissons, ne voulait plus partir!

Nous avons ensuite été invitées à monter au 17e étage pour la consultation avec un pédiatre. Bien entendu, l’étage était tout aussi beau et luxueux, la prise en charge des patients extrêmement rapide et efficace et tout le monde m’a parlé en anglais. J’étais estomaquée. Le personnel s’est même excusé car nous allions devoir patienter une petite demi-heure, le temps que le médecin finisse sa consultation. J’ai alors pensé à la minuscule salle d’attente de mon généraliste, toujours bondée, dans laquelle j’ai passé des heures à attendre, assise sur une chaise de jardin en plastique bancale, à regarder le vieux papier peint qui se décolle et à essayer d’occuper tant bien que mal Loulou en attendant notre tour. Mais là, c’était comme dans un rêve. Nous n’étions pas dans une salle d’attente mais sur une aire de jeux pour enfants avec des toboggans, des tunnels, des échelles, des tables et des chaises pour dessiner, des écrans plats qui diffusent des dessins animés et même des dames qui s’occupe de vos enfants pendant que vous sirotez un thé ou un café dans la partie « lounge ». Un truc de dingue! Sans surprise, il a été difficile de faire sortir Loulou de l’aire de jeux pour aller voir le docteur quand notre tour est arrivé.

image

image

image

image

La consultation n’a pas duré très longtemps car avant même de voir le médecin, des infirmières vous questionnent, mesurent la température, le poids et la taille de l’enfant, et dressent un premier bilan qu’elles indiquent dans le dossier médical. Les cabinets des pédiatres sont en enfilade dans un beau couloir moderne aux couleurs douces et rassurantes, comme dans un spa. Je n’avais absolument pas l’impression d’être dans un hôpital! Le diagnostique a été rapidement posé (syndrome pieds-mains-bouche), Loulou a été « récompensée » avec des autocollants Hello Kitty qu’elle ne quitte plus depuis et nous sommes reparties avec une ordonnance et une facture. Le médicament a été délivré dans l’enceinte même du service à un guichet spécial, sans emballage superflu, uniquement la quantité prescrite avec une étiquette personnalisée indiquant nom et prénom du malade, date et posologie. Pas de perte de temps à aller à la pharmacie ni de gaspillage possible. Le top.
Avant de repartir, j’ai fait un crochet au Starbucks de l’hôpital et ai profité de la superbe vue sur Bangkok. J’étais partiellement soulagée de savoir que Loulou n’avait rien de grave et très excitée d’avoir découvert cet endroit surprenant et magnifique. J’aurais d’ailleurs voulu visiter d’autres étages et faire plein de photos mais Loulou était fatiguée et la batterie de mon téléphone déchargée.

image

image

image

image

image

Je n’oublierai pas de si tôt cette expérience et même si je ne souhaite à personne d’avoir à se rendre à l’hôpital, je recommande néanmoins aux curieux de « visiter » celui-là. J’ai conscience qu’il s’agit d’un établissement hors-normes qui n’est pas représentatifs de l’ensemble des hôpitaux thaïlandais et nous estime chanceuses et privilégiées d’y avoir été admises. Après discussion avec des locaux, j’ai eu confirmation que le Bumrungrad est le plus bel (et le plus cher!) hôpital privé du pays, que sa renommée est internationale et que des patients du monde entier y viennent se faire soigner tant la qualité des soins est reconnue.

Publicités

5 réflexions sur “Un hôpital à Bangkok digne d’un palace

  1. Waah! ça c’est de l’hôpital de luxe. ^^ contente que votre loulou n’ait rien de « grave » même s’il paraît que le syndrome P-M-B est douloureux. :/

    J'aime

    • C’est vrai que ça n’a pas été une partie de plaisir pour Loulou. Elle a eu des boutons et de la fièvre mais « seules » les premières 72heures ont été compliquées et douloureuses et après, même malade, elle gambadait partout! Merci Maman Pirate!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s